Évaluations en CP/CE1 : des résultats « encourageants » en éducation prioritaire

Les résultats des évaluations en français et mathématiques, organisées pour la première fois en CP et CE1 à la rentrée 2018, sont « encourageants, notamment en éducation prioritaire » où les classes ont été dédoublées, rapporte vendredi le ministère de l’Éducation nationale.

Des difficultés sur les problèmes mathématiques et sur l’alphabet

En CP, les 790.000 élèves évalués présentent « le niveau de maîtrise le plus élevé » en compréhension orale et « le plus faible » dans la connaissance des lettres de l’alphabet, selon une note de la DEPP, l’agence des statistiques du ministère. En mathématiques, ils éprouvent le plus de difficultés dans la résolution de problèmes.

Côté CE1, la lecture et la dictée de mots sont les deux exercices de français qui ont posé le plus de problèmes aux 780.00 élèves de CE1 évalués. En mathématiques, les écoliers ont buté sur la résolution de problèmes et le « calcul en ligne » (différent du « calcul en colonne »).

En CP comme en CE1, des écarts de niveau « importants » sont observés entre les élèves du public et du privé. Au sein du secteur public, les écoliers en éducation prioritaire (REP et REP+) sont « plus souvent en difficulté », ajoute la DEPP.

Les bons résultats du dédoublement des classes

La seconde salve d’évaluation en CP, organisée en janvier pour « mesurer l’évolution des acquis », a démontré des progrès en lecture, notamment une chute de 20 points (de 23% à 3%) du nombre d’élèves en difficulté sur la connaissance des lettres et des sons, et des progrès dans la maîtrise des nombres. Surtout, « entre début CP et mi-CP, les écarts se réduisent entre élèves d’éducation prioritaire et ceux hors éducation prioritaire », note le ministère dans un communiqué, l’attribuant au « dédoublement des classes » mis en place en REP+ à la rentrée 2017, puis en REP à la rentrée 2018. Ainsi, l’écart est presque divisé par 3 (de 9 à 3,4 points) pour la connaissance des lettres et des sons, et par près de 2 (12,8 à 7,6) pour la comparaison des nombres, souligne le communiqué.

Promesse de campagne d’Emmanuel Macron, le dédoublement des classes touchera à la rentrée prochaine tous les CE1 de REP+ et de REP et bénéficiera ainsi à 300.000 élèves, soit 20% d’une classe d’âge. L’idée est de baisser les effectifs des classes avec les élèves les plus en difficulté à une douzaine maximum pour permettre un enseignement plus progressif et personnalisé.

Une précédente étude de la DEPP, diffusée en janvier, avait conclu que le dédoublement des classes de CP avait permis la « baisse de la proportion d’élèves en très grande difficulté de 7,8% pour le français et de 12,5% en mathématiques ».

Commentaires fermés.