Rentrée scolaire : ce qui va changer à l’école primaire

Fin janvier, Jean-Michel Blanquer avait promis de « remuscler » les programmes de l’école primaire. Les mesures sont arrivées. Le Conseil supérieur des programmes (CSP) a publié ses recommandations, révélées dans le Journal du dimanche du dimanche 24 juin. 

Le but du CSP est de clarifier ce qui est enseigné. En 2016, une réforme avait instauré des programmes conçus sur des cycles de trois ans (CP-CE2 et CM1-6ème). « Certains professeurs ne savent pas exactement ce qu’ils doivent faire pour un niveau donné, et repoussent parfois à la fin du cycle ce qui devrait être abordé au début », a expliqué Souâd Ayada, présidente du CSP, au JDD. Les formulations utilisées dans l’enseignement doivent également être simplifiées

Dictée, mathématiques, la « Marseillaise », éducation morale et civique : voici ce qui va changer à la rentrée 2018.

En français : dictée et lecture renforcées

Le CSP recommande une dictée par jour, comme le voulait Jean-Michel Blanquer. Souâd Ayada a également appelé à « revenir à un peu de bon sens », dans le domaine de la grammaire. La rentrée signera donc le retour des COD et des COI, qui avaient été remplacés par des termes universitaires complexes. « Nous nous adressons à des élèves, pas à des linguistes ni à des professeurs d’universités », a noté la présidente du CSP. 

Le CSP souhaite que dès le CP, les élèves puissent lire. Pour cela, Souâd Ayad veut mettre l’accent sur la « compréhension des textes ». Les textes longs et informatifs seront ainsi privilégiés, et il faudra « lire au moins 5 à 10 œuvres en classe par an ». 

En maths : les quatre opérations abordées dès le CP

L’addition, la soustraction, la multiplication et la division devront être étudiées dès le CP. « Il ne s’agit pas de les maîtriser tout de suite, prévient Souâd Ayad, mais de comprendre leur sens ». 

Le CSP recommande aussi que « la résolution de problèmes » soit abordées plus tôt dans l’enseignement. Le conseil suggère ainsi de faire des démonstrations en classe. De même, sur la méthodologie en général, le CSP préconise de passer par des phases de manipulation et de représentation (mise en image) avant d’être trop abstrait.

Éducation civique et morale : trois priorités

Ce sont les programmes de cette matière qui changent le plus. Trois priorités ont été établies : « respecter autrui », « acquérir et partager les valeurs de la République » et « construire la culture civique ». 

Le CSP souhaite notamment que les élèves soient capables de chanter par coeur le premier couplet de la « Marseillaise » en CE2. Le fonctionnement de l’Assemblée nationale et du Sénat devra être acquis en CM2.

Les programmes élaborés par le CSP doivent maintenant être validés par le ministère de l’Éducation, qui devrait encore procéder à quelques précisions sur les programmes de mathématiques et de français. 

rtl.fr Camille Schmitt

Lire la suite

 

Commentaires fermés.