Bilingues

Une volonté régionale

notamment dans le 68 avec le soutien du conseil départemental du haut-Rhin

Demande de dérogation

Enseignement bilingue : quels atouts ?

http://www.apepa.fr/download/8300/

Une continuité vers le collège de plus en plus marquée

Méthode d’enseignement de la maternelle au lycée : voir les vidéos

film 1 – « Éducation Bilingue »

film 2 – en maternelle « rituelle en maternelle »

film 3 – en élémentaire « enseigner les sciences en allemand »

film 4 – en collège « théatre en allemand »

film 5 – en lycée « enseigner les disciplines scientifiques en allemand »

Questions/Réponses

Il semblerait que les évaluations au niveau CM2 révèlent des différences notables entre les Bilingues et les Monolingues. Les Bilingues seraient ou bons dans les matières enseignées en français ou dans celles dispensées en allemand alors que les monolingues auraient des résultats plus lisses. Quelle incidence sur le collège ?

les élèves bilingues manient aussi bien la langue française que s’ils avaient eu 100% de temps en français avec l’enseignement traditionnel; ils ne sont donc pas handicapés par rapport à leurs copains !

les élèves bilingues acquièrent un niveau d’allemand que jamais aucun autre élève ne peut atteindre au même âge; cela est dû à la précocité de l’apprentissage. En cela, l’enseignement bilingue est socialement très égalitaire. Les résultats en langue ne dépendent pas du Q.I. ou du milieu socio-professionnel des parents contrairement à l’apprentissage d’une langue dans l’enseignement traditionnel.

Les bi-langues peuvent en seconde choisir de faire l’Abibac mais sont ‘drastiquement’ sélectionnés alors que les bilingues eux ne le seraient pas. Les bi-langues réussissent-ils aussi bien voire mieux l’Abibac que les bilingues?

faux

actuellement
Les élèves bilingues tout comme les élèves monolingues sont triés de la même façon d’après leurs bulletins de 3ème.
Au lycée LAMBERT, il y a autant d’élèves bilingues que d’élèves issus de la voie traditionnelle. Cependant, il est avéré que pour que les élèves non bilingues soient capables d’accrocher en langue dans la voie ABIBAC, il est nécessaire qu’ils aient un niveau au-dessus de la moyenne. Dans les autres régions de France, la voie ABIBAC existe dans un seul établissement pour toute une académie : c’est une voie d’excellence. En Alsace, il y a 5 lycées dans le 68 et 12 dans le 67. La sélection est plus ouverte par conséquence.

L’APEPA cherche à faire accepter le principe de l’accès en ABIBAC à tous les élèves de 3ème bilingue car il n’existe pas de continuité bilingue naturelle par ailleurs…

Les enseignants en allemand n’ont parfois pas un niveau suffisant, cas à *** où un père allemand a fait remarquer à l’enseignante ses fautes grammaticales et d’orthographe.

vrais
Les enseignants de classe bilingue et ceux d’allemand en voie monolingue sont sélectionnés par un concours basé sur leurs compétences en français !!! Les enseignants qui ayant passé ce nouveau  filtre, sont également excellent en allemand se font de plus en plus rares. Ceci est d’autant plus vrai, qu’il y a pénurie de candidats au dit-concours ! Les vrais enseignants en allemand dont ont aurait bien besoin sont de fait souvent exclus par le système du concours de l’Éducation Nationale !

L’APEPA demande la modification du concours afin qu’il soit ouvert prioritairement aux enseignants germanophones… encore une évidence que le RECTEUR conteste hélas !

A ****, la GS passant au CP à l’école du ****, n’a toujours pas de classe pour les 2 journées d’allemand, il semblerait que la mairie table sur une fermeture de classe pour libérer une salle … j’ose espérer que cela ne se passe pas comme ça dans toutes les communes qui ouvrent des classes bilingues.

Il faut de l’intelligence pour ne pas créer d’opposition stérile entre parents « bilingues » et parents « monolingues ».

Le mieux serait de trouver transitoirement un lieu pour faire la classe « bilingue » sans créer de conflit avec le système antérieur.  De toute façon, puisque la création de classe bilingue n’est pas basée sur l’arrivée massive de nouveaux élèves, cela veut dire qu’à nombre total constant d’enfants, il y aura progressivement un rééquilibrage des classes (création de classe bilingue et fermeture de classe monolingue). L’important est que cela soit progressif et stable ensuite.

Alors certains parents se disent que le bilingue, c’est bien à la maternelle pour ‘former l’oreille’ mais à partir du CP, il faut que ça soit sérieux.

La remarque est classique ! C’est souvent le cas pour la 1ère vague d’élèves de classe bilingue. Une Aide aux Devoirs en Allemand (appelée ADA) pour les nouveaux CP bilingues peut permettre d’effacer ces doutes. L’APEPA  a monté dans plusieurs commune depuis 5 ans, une telle structure avec l’aide du Conseil Général du 68 et des mairies concernées. Les parents financent une toute petite partie (99€/an).

 

Afin de garantir le respect d’un traitement égalitaire de la voie bilingue paritaire sur le territoire régional, la coordination des Associations* demande un moratoire immédiat sur le projet rectoral d’expérimentation tentant à démanteler l’enseignement paritaire de la langue régionale.

Aucun des arguments avancés pour la réduction annoncée des heures d’enseignement en allemand, tant économique que sur la qualité de l’enseignement ou de mixité sociale, ne peut être retenu.

Nous demandons instamment à nos élus de prendre leurs responsabilités pour faire aboutir cette démarche et faire prévaloir le respect des engagements souscrits dans le cadre de la convention quadripartite.

* ABCM, AEPLA, APEPA, Comité fédéral des associations pour la langue régionale, Culture & Bilinguisme, Eltern Alsace, ICA 2010, Heimetsproch un Tradition, Lehrer, Matura, SACBA.